Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

La Direction de Disneyland Paris et les syndicats d'accompagnement MENACENT TOUTES NOS PRIMES !

Publié le

La Direction de Disneyland Paris et les syndicats d'accompagnement MENACENT TOUTES NOS PRIMES !

Encore une fois, main dans la main, la Direction de Disneyland Paris et les syndicats d'accompagnement menacent toutes nos primes catégorielles, d'équipes, d'ancienneté, 13eme mois et autres ! C'est à court terme pour les nouveaux salariés et à moyen terme pour les autres salariés jusqu'à 20% de notre revenu du travail qui risque de s'envoler !

En effet, une réunion qui n'a convoqué que les syndicats passifs et réformistes a entériné le 13 juillet 2017 le principe d'intégration dans le salaire des primes existantes. En bref, au lieu d'avoir un paragraphe distinctif sur votre fiche de paie, une évaluation de la somme des primes sera ajoutée à votre paie brute.

Si cela peut paraître séduisant à prime abord, avec le trompe l'oeil d'une augmentation (en brut) mais sans impact en net. Mais, à l'expérience de la suppression précédente d'une prime de la sécurité, cela s'assorti aussi des termes "intégration et suppression de la prime".

En bref, non seulement les nouveaux arrivants n'auront plus le bénéfice de ces primes acquises de haute lutte (à l'époque où les gros syndicats revendicaient encore) mais après quelques années, l'impact des primes sera dilué dans la "masse" de votre salaire brut. Pour peu que les syndicats réformistes et d'accompagnements négocient avec leur zèle habituel un plan de réduction global des salaires... vos primes ne seront plus qu'un souvenir lointain et votre fiche de paie virtuelle n'y paraîtra plus.   

NE LAISSONS PAS FAIRE CES ATTAQUES CONTRE NOS MAIGRES ACQUIS !

Partager cet article

Repost 0

A LIRE dans SINE MENSUEL de Juillet 2017 : DISNEY is WATCHING YOU !

Publié le

A LIRE dans SINE MENSUEL de Juillet 2017 : DISNEY is WATCHING YOU !  

A LIRE dans SINE MENSUEL de Juillet 2017 : un article très intéressant "DISNEY is WATCHING YOU" par Etienne Liebig traitant entre autre des Codes radios très étranges utilisés dans l'entreprise pour signaler certaines catégories de personnes, et aussi le sort fait aux salariés handicapés, malgré les discours de propagande interne !  

 

Partager cet article

Repost 0

La CNT SO Disneyland Paris appelle les salariés à rejoindre la GREVE nationale du 12 septembre 2017 !

Publié le

La CNT SO Disneyland Paris participera à la GREVE nationale du 12 septembre 2017 et appelle tous les Cast Members à faire valoir leur droit de grève de jour là !

La CNT SO Disneyland Paris participera à la GREVE nationale du 12 septembre 2017 pour contrer les intentions du gouvernement de poursuivre la destruction progressive du droit du travail !

Disneyland Paris, avec ses milliers d'emplois précaires, avec ses salaires parmi les plus bas de France, avec sa stagnation professionnelle, avec ses mauvaises conditions de travail, avec la pression constante de l'encadrement et de la direction générale pour faire porter la responsabilité de la mauvaise gestion de l'entreprise sur les petits salariés etc... est concernée en premier lieu.

Disneyland Paris / Eurodisney dispose d'une gestion du personnelle calquée sur les grands Fast Food américains : exigence de fléxibilité sans aucune contrepartie et politique du fort Turn Over.

LE MARDI 12 SEPTEMBRE 2017 nous serons en grève et nous appelons tous les Cast members a faire de même et à rejoindre le groupe CNT-SO à Paris lors de la grande manifestation !

Partager cet article

Repost 0

Article de presse : Disneyland Paris / Eurodisney ENFIN LE VERDICT des détournements au Comité d'entreprise !

Publié le

Article de presse : Disneyland Paris Eurodisney: ENFIN LE VERDICT pour les détournements au Comité d'entreprise !

Vendredi 23 juin 2017 - Deux ex-salariés condamnés à de la prison ferme pour détournements de fonds : L’ex-secrétaire CGT du comité d’entreprise Amadou N’Diaye a écopé de 24 mois de prison dont 18 avec sursis et un ancien salarié Raymond Myon à 18 mois de prison, dont 12 avec sursis…

Le préjudice est estimé à environ 400.000 euros. L’ancien secrétaire général et un salarié du comité d’entreprise (CE) ont été condamnés vendredi à des peines de prison ferme pour avoir détourné ou aidé à détourner des centaines de milliers d’euros entre 2007 et 2009.

Le tribunal de Meaux a condamné l’ex-secrétaire général (CGT) Amadou N’Diaye, 57 ans, à 24 mois de prison, dont 18 avec sursis, et à une amende de 78.000 euros avec sursis pour « abus de confiance » et « complicité de suppression frauduleuse de données ». Un ancien salarié du CE, Raymond Myon, 69 ans, a écopé de 18 mois de prison, dont 12 avec sursis, et de 50.000 euros d’amende pour complicité d’abus de confiance notamment.

Une plainte contre X pour « malversations » et « escroquerie »

L’affaire avait éclaté fin octobre 2009 avec une plainte contre X pour « malversations » et « escroquerie » déposée par le syndicat Force ouvrière. Le syndicat s’était appuyé sur le témoignage d’un des trois prévenus, Raymond Myon.

Ce dernier a dit avoir agi sous l’emprise de l’ex-secrétaire général, Amadou N’Diaye, pour supprimer des données informatiques du logiciel qui permettait notamment de gérer la billetterie. « Le lanceur d’alerte (…) Raymond Myon connaît désormais avec amertume tout le prix de la sincérité, la peine prononcée par le tribunal correctionnel de Meaux étant plus sévère que celle requise par le parquet de Meaux à son égard », a dit son avocate, Nathalie Martin.

Partager cet article

Repost 0

Enfin le procès de l'ancien bureau du Comité d'entreprise de Disneyland Paris a eu lieu !

Publié le

Extraits d'articles de presse :

La décision est attendue le 23 juin mais le procès du détournement présumé de centaines de milliers d'euros entre 2007 et 2009 au préjudice du Comité d'entreprise d'Eurodisney s'est tenu mardi et mercredi au Tribunal correctionnel de Meaux. 

Deux ans de prison ferme ont été requis contre l'ancien secrétaire CGT du comité d'entreprise de Disneyland Paris / Eurodisney Amadou N'Diaye pour "abus de confiance" et "complicité de suppression frauduleuse de données" pour avoir détourné ou aidé à détourner des centaines de milliers d'euros entre 2007 et 2009. 

L'affaire avait éclatée suite au témoignage d'un des trois prévenus, Raymond Myon, ancien salarié du CE qui a expliqué avoir agi sous l'emprise de l'ex-secrétaire pour supprimer des données informatiques du logiciel qui permettait notamment de gérer la billetterie. Vingt mois de prison avec sursis et 110.000 euros d'amende ont été requis contre Raymond Myon pour "complicité d'abus de confiance" et "suppression frauduleuse de données". 

Un an de prison avec sursis a été requis contre une autre employée de 38 ans, Houda Gaabour, qui avait occupé le poste de coordinateur.

Partager cet article

Repost 0

Disneyland Paris accentue t'il son plan social permanent ?

Publié le

Disneyland Paris accentue t'il son plan social permanent ? 

Eurodisney / Disneyland Paris a l'habitude (mauvaises conditions de travail, faible évolution oblige) de jouer avec le grand turnover permanent pour ajuster constamment ses effectifs.

C'est cela l'agilité revendiquée par la direction générale : on baisse les effectifs dès que l'on prévoit une baisse de fréquentation.

Seul problème : les prévisions qui sont faites sont très souvent erronées et les salariés "cast members" sur les parcs et hotels souffrent dès que les visiteurs viennent en plus grand nombre ou dès que la chaleur augmente considérablement la consommation des "guests" comme ce fut le cas ces derniers jours : pourtant, les chefs d'équipes l'avouent : gel des embauches CDD, gel des intérimaires etc..

La direction générale et la PDG, ne nous y trompons pas, ne sont pas là pour favoriser les bonnes conditions de travail : allez demander aux salariés qui souffrent sous 40° en plein soleil et en sous effectif ce qu'ils en pensent !

 

 

Partager cet article

Repost 0

Macron veut diminuer le droit du travail ? La CNT SO Disneyland Paris sera dans la rue le moment venu !

Publié le

Article CNT SO : Macron : un gouvernement au service du fric et des patrons !

Pierre Gattaz, le patron du MEDEF peut être "sur un nuage", Macron annonce vouloir passer en force, cet été, sa nouvelle réforme du droit du travail qui viendra aggraver les logiques de la loi El Khomry et laminer toujours plus nos droits. D’autres attaques se profilent avec des mesures visant au démantèlement de la protection sociale solidaires et un nouveau coup d’austérité. 
Dès lors on se demande bien pourquoi certains syndicats se prêtent à la mascarade du dialogue social avec le gouvernement. Plus que jamais, ce n’est pas de partenaires sociaux dont nous avons besoin mais de syndicats forts et combatifs pour nous défendre, gagner de nouveaux droits et porter collectivement le projet d’une autre société ! Organisons nous !

Partager cet article

Repost 0

Une délégation de la CNT SO Eurodisney a manifesté lundi 1er mai 2017 à Paris pour la défense de nos droits !

Publié le

Une délégation de la CNT SO Disneyland Paris a manifesté lundi 1er mai 2017 pour la défense de nos droits !

Ceci n'est pas une évidence car, malheureusement, beaucoup de Cast Members ont été contraints de travailler en cette journée normalement chomée pour tous les autres. En effet, Disneyland Paris est ouvert 365 jours par an et la plupart des salariés se voit imposer de travailler le soir, les week-end mais aussi les jours fériés. 

Partager cet article

Repost 0

ENCORE UNE STIGMATISATION DES SALARIES DE LA PROPRETE DANS UN CLIP DE DISNEYLAND PARIS ?

Publié le

ENCORE UNE STIGMATISATION DES SALARIES DE LA PROPRETE DANS UN CLIP DE DISNEYLAND PARIS ?

Depuis 25 ans, Disneyland Paris a toujours tenu à l'écart des autres catégories de salariés les Cast members de la Propreté de Disneyland Paris : ainsi durant plusieurs années, le directeur de l'époque des Opérations refusait t'il - par principe- de promouvoir au statut de formateur (coefficient 200/215) les "Hotes de propreté". Il a fallu des pétitions et mobilisations des centaines de salariés concernés pour que cela se débloque.

Aujourd'hui encore, et de manière totalement inexpliquée, les hotes de Propreté sont systématiquement recalés de la fameuse "école Team leader". Aucune promotion directement issue de leur rang n'ayant eu lieu depuis sa création ! Pourtant, avec une charge de travail énorme et des effectifs toujours plus réduits, les équipes de nettoyage sont parmi les plus visibles des parcs et hotels !

Voilà pourtant qu'un clip publicitaire vu à la TV montre la propreté en tant que métier honteux ou de seconde zone. Voici le texte de la voie "off" de ce clip publicitaire d'un autre temps diffusé à la télévision en ce moment :

"A son arrivée en France, (Edouard) était balayeur, et c'est Disneyland Paris qui lui a permis de réaliser son rêve (d'être tailleur au costuming NDLR). Ils sont nombreux à être inspirés par cette histoire".

Le tout est illustré par un scène montrant un salarié de propreté qui verrait en l'évolution supposée ce Monsieur "Edouard" un espoir d'évasion de sa triste situation ! Le but initial de cette vidéo assez consternante étant de faire croire aux téléspectateurs que Disneyland Paris est un modéle en matière sociale. McDonald's tente régulièrement le même type d'opération, il faut dire que leur politique sociale est proche : emploi précaire, faible rémunération et peu d'avancées sociales.

Cette vidéo fait voler en éclat les beaux discours sur l'importance de la propreté, mais elle ne fait que confirmer que l'entreprise n'a que peu d'égard pour certains métiers, et souvent pour les métiers du terrain -qui sont d'ailleurs aussi les moins payés dans l'entreprise.

Nous demandons le retrait de cette vidéo d'un autre temps.    

Partager cet article

Repost 0

A DISNEYLAND PARIS, VOTER C'EST LE PARCOURS DU COMBATTANT !

Publié le

A DISNEYLAND PARIS, VOTER pour les Présidentielles C'EST LE PARCOURS DU COMBATTANT !

En généralisant le rêve du MEDEF du travail 7 jours sur 7 avec l'ouverture de quasiment toutes les activités au travail du dimanche, le législateur a complètement oublié que cela allait augmenter les taux d'abstention aux élections.

Dans les entreprises dont le social n'est pas la préoccupation première ni secondaire, comme Disneyland Paris, le salarié qui travaille le dimanche est fortement incité à ne pas aller voter, faisant de lui, sur ce sujet aussi un citoyen de seconde zone.

Ainsi, un mémo vient il de préciser aux Cast Members les conditions draconniennes et dissuasives qu'ils devront respecter pour pouvoir avoir la chance d'aller voter pour les présidentielles :

Il faudra qu'ils justifient de l'éloignement de leur domicile, des horaires d'ouverture des bureaux de vote et qu'ils présentent leur carte d'électeur à leur patron ! Il faudra aussi qu'ils démontrent qu'ils ne peuvent pas se rendre au bureau de vote avec l'horaire qu'il leur est imposé !

Moyennant quoi, ils pourront aller voter mais NON PAYES ! En effet, ils devront récupérer dans les jours suivants ce temps de vote. Il ne sera pas non plus saisi en tant que modification à l'initiative de l'employeur mais en tant qu'initiative du salarié.

Autant dire que la majeure partie des salariés travaillant les 23 avril et 7 mai n'iront pas voter. 

Rappelons pour les étourdis que le travail du dimanche n'est pas majoré ni volontaire à Disneyland Paris !

Partager cet article

Repost 0

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 > >>